Au départ du dernier Vendée Globe, Bernard Stam est rentré réparer au port après être rentré en collision avec un chalutier. Tabarly aussi s’était fait un cargo en multi au départ du Rhum… Tout cela pour vous dire que rencontrer un OFI ou OFNI n’est pas rare et que fermer les yeux sur un bateau n’est sûrement pas aussi dangereux que sur une route départementale mais qu’il faut prendre au sérieux le risque d’une mauvaise rencontre même au milieu de nulle part.

Jusqu’à présent j’ai parcouru le terrain de jeu Atlantique en double avec donc toujours des yeux pour scruter les obstacles et à vitesse lente à modérée (en monocoque quoi…). Le solitaire c’était sur quelques jours (maximum 5 jours sur une étape de la solitaire du Figaro) et donc avec des tranches de sommeil de 10min on parcourt des distances très limitées (1 à 2 milles) et avec un bon coup d’œil avant on évite au moins les autres bateaux lors des siestes. Et puis Figaro et Class40 ont 2 safrans donc même une mauvaise rencontre sous marine peut n’avoir que des conséquences limitées

Mais là tout change : va falloir de temps en temps passer un cycle complet de sommeil (1h30) et la vitesse moyenne pendant ce temps peut être de 15 noeuds et donc la distance parcourue sera de… bon vous suivez ??… plus de 20 milles !! Ce qui est bien au-delà de la visibilité humaine en mer. Et ça c’est flippant… Imaginez que vous vous prenez une piste bleue de 5 km de long toute droite à l’ouverture de la station de ski et que vous fermiez les yeux (bouchez vous les oreilles aussi) pendant disons 10 secondes. Le risque de rencontrer un autre skieur ou un trou de marmotte ou votre belle mer est très faible mais vous allez avoir l’impression de faire un défi de ouf ! Et si le frisson est insuffisant, passez sur une noire avec des bosses (genre bord de près dans 5 mètres de creux à 13 nœuds) et fermez les yeux 20 secondes…

Heureusement la différence c’est que nous avons à bord des outils pour voir si la piste est bien dégagée, pour prévenir que vous arrivez et pour vous alerter quand un autre skieur ou que votre belle mer est dans les parages (rien encore hélas pour les baleines, les troncs d’arbre et les conteneurs)…

En tête il y a le radar, et j’ai pris la notice dans mon sac depuis 1 mois donc je serai au point pour le R…hum ! Avec ça on voit les copains mais avec une limite de distance et on ne voit pas ce qui traine dans l’eau…

Ensuite il y a l’AIS, c’est un peu comme le radar mais connecté sur le PC et marche via la VHF, c’est génial car identifie les autres bateaux et donne la route de collision,… et aussi donne ces infos aux autres bateaux. Mais aussi limité en distance et toutes les baleines ne sont pas équipées AIS…

Et puis il y a l’activ’echo, ce système détecte les radars des autres bateaux et envoie une alarme sonore tout en envoyant un signal radar énorme sur le radar détecté… vous suivez toujours ?? Les baleines pas car n’ont pas le radar non plus (c’est pour ça qu’elles se trainent…)

C’est génial tout ça à condition donc qu’il n’y ait pas des bateaux partout (sinon l’alarme vous empêche de dormir…) et puis ne règle pas le problème des trucs qui flottent entre 2 eaux/zoos.

Et puis je vais prévoir un gouvernail de secours enfin si vous avez une idée meilleure que mon tangon de spare de Figaro…

Voilà faut aussi un peu de chance ou éviter la malchance…

L’avis des copains… un peu poète ou rêveur ou encore plus flippés (névrosés!):

« Là encore c’est facile, Il suffit de décréter que c’est un mauvais rêve et que tout sera normal a ton réveil. »
« Ha tu vois que t'aimes pas les cargos!!!! mais bon si l'électronique fonctionne, tu minimises les risques »
« Peut-être embarquer un clone avec toi ? »

Voilà donc pas de quoi s’inquiéter… tout est prévu !!

A bientôt pour la suite…

Erik