Carnet de terre du 13 mai 2008

30 minutes avant l’arrivée, c’était la déprime à bord car nous sommes revenus à vue de Suzuki, Lenze et Sablière mais… derrière! Cependant fort de notre devise de ne rien lâcher, nous nous sommes accrochés à Sablières et avons remonté mètre par mètre à l’affut de la moindre erreur… Dernier virage avant l’arrivée devant une petite île et ses cailloux et nous envoyons plus vite le génois et j’emmène Poupou au raz des cailloux (il faut parfois prendre des risques, c’est pour cela que les assureurs assurent…) et ça passe et nous prenons l’intérieur. S’en suivra un match racing jusque sur la ligne d’arrivée que nous passons devant mon pote Aymeric bon perdant, grand seigneur, respect.

Voilà, je vous ferai un carnet plus long demain mais je voulais juste vous poster le résultat final. C’est la course la plus dure que j’ai faite mais finir dans le top 10 des meilleurs navigateurs au large et réussir 4 "meilleures perf sur 24h" sur 23 jours c’est un peu comme une consécration pour un amateur du grand large.C’est la fin de 3 ans sur le circuit Figaro et le début d’un nouveau cycle pour le prochain voilier au ruban rouge en Class40.

En ultime hommage à la cause que nous supportons ce soir nous allons aller diner à « La Gamelle » restau de marins tenu par Philou, séropositif.

Demain, repos puis reprise des calls AXA Tech, mon nouveau boss a besoin de moi, je vais là aussi me donner à fond en attendant la prochaine course pour AXA Atout Cœur pour AIDES version 40 pieds.

Il faut y croire jusqu’au bout, ces 30 dernières minutes après 23 jours de course ont changé ma conclusion.

Toutes mes amitiés depuis Saint Barth.

Erik